Patrick Meyer, un éternel rêveur

 Quelle était votre première expérience dans un cabaret ?

Quand j’étais très jeune à 15 ans , j’ai eu ma première expérience dans un cabaret parisien , c’est là où j’ai découvert  le monde de la nuit et l’envie de découvrir Michou, un très grand directeur de cabaret ! C’est comme cela que j’ai rencontré « les Oiseaux de Paradis »,  la plus grande et célèbre compagnie de Music-Hall itinérantes dans les années 1990…ils m’ont appris les bases et m’ont fait confiance en me prenant sous leurs ailes ….

Puis , j’ai fait 15 ans de tournées avec mon spectacle que j’ai crée : Le Bégonia Show avant de m’installer a Barville pour ouvrir le cabaret « Diamant Bleu », je l’ai appelé comme cela car  les diamants sont éternels et que le bleu est la couleur préférée à mon ami regretté Michou….

Au Diamant Bleu, nous avons réalisé 14 revues différentes  de 2 heures chacune avec la particularité de raconter une histoire : MES histoires ! J’ai inventé le genre de la  comédie-Music-hall (inspiré de l’Opérette  mais diffèrent des comédies musicales actuelles)  tout en racontant mon vécu et mes expériences , c’ est ce qui a toujours donné une sincérité et originalité dans mes spectacle par rapport a Bégonia .

   Personnage principal : Bégonia , interprété par Patrick Meyer

Comment un spectacle se prépare –t-il ?

C’est la continuité d’un vécu personnel et mes idées gardées  en mémoire de nombreuses années , c’est aussi  comme la création d’un enfant avec 9 mois de préparation  , on y met tout son amour pour qu’il soit le plus beaux ,avec une  éducation pour le faire grandir , avec  tous les meilleurs ingrédients comme un gâteau ou un jardinier qui arrose en l’occurrence sa fleur Bégonia !!

Je trouve mes inspirations partout où je vais , dans toutes les situations que je vis , les sentiments que je ressens , les erreurs que je fais, dans l’actualité présente . J’ai appris grâce  au savoir de mes maîtres. Je m’applique à garder les codes , les règles d’or du Music-Hall et surtout je cherche ce que les spectateurs attendent d’une revue.

 À travers vos spectacles, comment est née le personnage
« Bégonia » ?


Aujourd’hui avec autant de recul, je peux dire que je n’ai pas créé Bégonia, elle a grandi avec moi comme une sœur jumelle depuis le début , elle est mon double ou mon opposé , nous vivons ensemble : tout ce que je n’arrivais pas à faire par timidité ou manque de confiance, elle a transformé cela en révolte. Cette situation humaine donne de la particularité à Bégonia qui est une vrai personne féminine et qui est accepté avec beaucoup de tolérance .

Ma manière de travailler a évolué car Bégonia est de plus en plus naturelle , elle est devenue une femme mûre et a évolué, ne serait-ce  par la perte de poids 50 kg . L’apparence est donc différente mais l’humour et l’amour restent toujours bien présent. Avec le temps , tout ce qui m’a fait souffrir quand j’étais jeune , mon physique , mon poids , ma voix , ma timidité sont devenus une force : un cadeau de la vie !

Quels conseils et messages souhaiterez-vous partagés aux jeunes rêveurs ?

Le rêve est une disposition de l’esprit généralement nocturne, survenant au cours du sommeil. Pour un jeune souhaitant frôler ou fréquenter le domaine artistique, je lui conseille  de rêver tout en étant éveillé, en étant lucide mais passionné . Qu’il laisse travailler son imagination afin de libérer son talent. Et surtout d’être bien entouré et de provoquer sa chance avec  les rencontres et les écoutes . Une carrière artistique n’est pas fait que de talent  mais aussi de suivre son destin …

You Might Also Like

Leave a Reply